L'hôtel : Son histoire

Tarif Exclusif


Date d'arrivée
Nombre de nuits
Meilleur prix garanti et 50% de réduction sur les petits-déjeuners

L'hôtel : Son histoire

Un cadeau de Napoléon III

L’Hôtel Regent’s Garden est une ancienne demeure privée, hôtel particulier, cadeau de l’empereur Napoléon III à l’un de ses plus fidèles serviteurs, le Docteur Conneau. Le Docteur Henri François Eugène Conneau est né à Milan en 1813″. Après l’école de médecine, il partit en Italie où il rencontra la famille Bonaparte en exil et avec laquelle il prit part  à l’insurrection de 1830.
Peu de temps après il devint le secrétaire et le médecin de la reine Hortense (femme de Louis Bonaparte et mère de Louis Napoléon, futur Napoléon III jusqu’à sa mort en 1877).
Sur son lit de mort, Hortense confie le jeune Henri Conneau  à son fils le prince Louis, afin qu’il tienne pour lui le rôle qu’il avait exercé auprès d’elle.
De fait, Le docteur Conneau va devenir le compagnon des bons et des mauvais jours du prince ; un ami et confident finalement comblé d’honneurs et un serviteur dévoué qui partagera la plupart des joies et peines de son maître. Il mourra en Corse en 1877.

Dans le Paris du 19eme siècle

C’est l’époque où Offenbach souligne la joie de vivre d’un Paris qui se transforme à vue d’œil grâce au Baron Haussmann, nommé préfet de la Seine.
Pas très loin, sur la plaine Monceau, se construisent des hôtels particuliers traduisant la réussite d’une nouvelle caste : les banquiers d’affaires qui deviendront barons d’empire.

Le musée André Jacquemart permet de mieux se rendre compte de la puissance et du mécénat exercés par cette classe sociale. Des fêtes extraordinaires s’organisent soulignant aux yeux du monde entier le charme très caractéristique de la fameuse « vie parisienne ».
L’essor démographique est sans précédent obligeant la ville à sortir de ses murs. Les rues s’élargissent, se prolongent au rythme des valses de Strauss.

La rue a changé 3 fois de nom s’appelant rue des Ternes, puis Labordère en 1862. Elle devient rue Pierre Demours en 1868.

Les transformations

Sous Napoléon III les ailes du bâtiment n’existent pas encore. A la place se trouvent d’un côté les écuries et la sellerie pour deux chevaux et de l’autre côté une chambre pour le cocher et au-dessus le grenier.
A la place du parking, une allée circulaire est aménagée avec un terre-plein central permettant ainsi aux cochers de rentrer leur attelage en suivant l’allée à droite, de déposer leurs passagers et de sortir dans le même sens.
Ce n’est qu’en 1924 que le nouveau propriétaire, Emile Dufaut, décide de transformer le bâtiment en lui adjoignant deux ailes et en faisant construire quatre boutiques le long de la rue.

Le Regent’s Garden devient un hôtel

L’édifice devient ensuite un hotel de 35 chambres avant d’être réaménagé en 1937 par Monsieur Boucher qui en modifie la devanture. En 1950, Monsieur Marcel Pirali continue les rénovations. Les commerces sont détruits pour cause d’élargissement de la chaussée et la cour devient espace de stationnement.
Depuis, de propriétaire en propriétaire, le Regent’s Garden se restructure pour devenir un boutique-hôtel.
Aujourd’hui classé 4 étoiles avec 40 chambres et suites.